Articles

// Reportage

In Mes carnets de voyages on mai 5, 2011 by camillegrezillier Tagué: , , , ,

Il n'y a pas de quai, simplement un homme de chaque côté regardant aller et venir les habitués; la pirogue colorée, bien usée

 

La toilette du cheval

Et calmement...rien ne pourrait déranger ces deux-là

 

Scène de rue, l'enfant s'impose jouant

 

Plus tard, j’aime cette photo de l’homme discret
Et puis le Lion fit son apparition
L’enfant n’en croyait pas ses yeux, le Lion était vraiment là

 

Au petit matin, nous logions encore les bords du fleuve, c'était dimanche. Seuls les pêcheurs comme des ombres chinoises lorgnaient l'horizon

 

Au petit matin, nous longions les berges luminescentes. Seuls les pêcheurs lorgnaient l’horizon. C’était dimanche 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :