Articles

Vues de l’Atelier-Galerie Alain Piroir

In Conversations 1 - les artistes on novembre 17, 2010 by camillegrezillier

Quartier du Mile End, Montréal. Je rencontre Agathe et Alain Piroir dans leur atelier-galerie de l’avenue Casgrain. Rencontre avec le père et la fille au dernier étage des grands immeubles bordant l’avenue. La place héberge des dizaines d’ateliers. Je souhaitais découvrir ce bel espace de travail et d’exposition dédié à la gravure dont m’avait si souvent parlé mon ami Adrien, dessinateur et graveur.

Il y a quelques années, cet atelier d’impression familial a fait le choix de l’édition. Cela permet a toute une profession de survivre, constate Alain. Les artistes viennent avec leurs idées et bien souvent nous devons aussi les démarcher.  Nous proposons aux écoles des démonstrations de notre travail et louons notre espace. C’est ici que nous exposons le travail d’artistes que nous éditons. En quelques années, l’atelier est devenu pluridisciplinaire.  

L’imprimeur d’origine française, a étudié aux Beaux Arts de Saint-Etienne. Il a été formé à l’ancienne dans les grands ateliers d’impression parisiens. A l’époque, il se rappelle avoir croisé Max Ernst, Francis Bacon.

Quand j’entre dans l’atelier, il me salue furtivement puis vaque à ses occupations comme si de rien n’était. Bibiche et Doudou, les deux chats, de l’atelier, lui ressemblent. Deux chats des ruelles montréalaises, discrets. Au fur et à mesure de mes échanges avec Agathe, Alain se joint à la conversation autour du métier qui lui est si cher. 

Les presses de l'atelier utilisées par l'imprimeur et les artistes édités

Alain est artisan. Agathe, autodidacte, est aussi artiste. Plus jeune, elle se destinait à la musique, au saxo-jazz; mais la scène était trop désagréable pour qu’elle choisisse d’en faire son métier. Dès l’âge de 19 ans, elle se forme dans des univers plutôt patriarcaux, des ateliers d’artistes, notamment newyorkais.

C’est bien plus tard qu’elle décide de travailler avec son père et de reprendre aujourd’hui la direction de l’atelier. Son credo : « le plus important n’est pas d’où tu viens, mais ce que tu fais, les expériences de vie. »

Du 16 novembre au 15 janvier 2011, l’artiste Pierre Durette  présentera Synchronicité, à l’atelier. Vernissage le jeudi 18 novembre à 17h30. Pour en savoir plus : http://www.piroir.com

Plus d’infos sur la technique de la gravure bientôt en ligne sur le site d’Adrien : http://adrienmaes.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :