Articles

Frontenac / culture engagée

In Conversations 1 - les artistes on juin 24, 2010 by camillegrezillier

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Séquence 2 : les artistes

Martin, Katja, Julie : 1,2, 3 perturbateurs !

Martin Dufrasne est coordonnateur de la programmation culturelle du centre Dare-Dare, centre de diffusion d’art multidisciplinaire de Montréal. Katja Montaignac est danseuse, chorégraphe, doctorante. Julie Faubert peint des mots sur les trottoirs du quartier.  Leurs points communs : l’intervention urbaine & nomade.

J’avais entendu dire qu’il y avait un colloque sur la danse engagée, dans une roulotte à Frontenac, à l’extrémité d’Ontario Est, la roulotte violette de Dare-Dare.

Première rencontre à Dare-Dare en présence de Katja Montaignac.

Katja et son sac à dos jaune

Dans la rue. Ils marchent, s’arrêtent, se retournent, circulent, s’assoient, repartent, se recroquevillent les uns contre les autres, s’éloignent, se regardent, répondent quand on s’adresse à eux. Ce sont des danseurs : elles, eux, chacun a son MP3 branché. Leurs pas, leurs gestes sont rythmés, ressemblent à nos mouvements quotidiens, parfois à ceux des itinérants, si jeunes et trop nombreux à Montréal. L’été, leur nombre augmente, en particulier avec l’arrivée massive des itinérants de l’ouest du pays, des américains et du trip estival des plus jeunes d’entre eux qui quittent leur famille et  vivent dans la rue, parfois juste un été. On passe à côté d’eux sans les voir, fondus dans le paysage urbain de nos vies ordinaires.

Comment réagit le corps placé dans une situation de contraintes ?

Projet chorégraphique de Katja. Le corps des danseurs du projet est contraint : plus d’espace scénique bien défini. Leur corps est gêné : les passants ordinaires circulent dans l’espace chorégraphique improvisé, leurs gestes, leurs réactions sont inattendus. L’espace public est devenu hybride : chorégraphique et ordinaire.

Plus tard, j’assiste à la performance urbaine de Katja, Corps anonymes, en sortant du métro Mont Royal. Sans prévenir, une trentaine de danseurs habillés comme quidam « danse » au milieu des passants qui d’abord ne les remarquent pas, puis s’interrogent : sont-ils en train de danser?

Comme si de rien n'était...

Le danseur s’approprie l’espace urbain de nos vies ordinaires, délocalise son espace de travail pour mieux nous questionner. Certains passants prendront spontanément part à la mise en scène, comme ce jeune homme au béret.

Plus de vidéos des chorégraphies de Katja sur Kitdancing’s channel : http://www.youtube.com/user/kytdancing

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :